Tous les articles par Carsten HANSSEN

Villers-en-Arthies (95) Eglise Saint Martin (ISMH)


Restauration de l’église – Phase 1

 

Titre : Villers-en-Arthies  Eglise Saint Martin (ISMH)

Type de marché : Marché public

Année : 2017-2018

Maître d’ouvrage : Public

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Pierre de l’Oise, vitraux, portail bois sculpté

Mission : Etude diagnostic + Mission complète phase 1

Etat : Etude rendue, démarrage de travaux au 1er semestre 2018

L’étude préalable réalisée en 2016 a permis de dresser d’exécuter le relevé exhaustif de l’édifice, de mener à bien l’étude historique de l’édifice et d’établir son diagnostic sanitaire.

A la suite du rendu de l’étude et en concertation avec la commune et l’Architecte des Bâtiments de France du Val d’Oise, nous avons divisé le programme de travaux pour la restauration de l’église en 3 phases. La présente se concentrera sur les travaux de restauration du clos et couvert (hors clocher et hors vitraux) ; elle comprend notamment la restauration du très beau portail sculpté en façade Ouest (XVIe).

L’église se compose d’une nef de quatre travées accompagnée d’un seul collatéral au Nord et d’un transept dont le bras Nord est surmonté par un clocher-tour à trois étages. Une tourelle circulaire, à l’angle du clocher et du bas-côté, contient l’escalier qui conduit aux combles puis à la chambre des cloches et aux cadrans de l’horloge.

La nef et le chœur ne sont pas dans le même axe, en effet ce dernier dévie vers le Nord-Est. Le chevet hémisphérique est recouvert par une voûte sexpartite en bois. Une chapelle latérale Nord s’insère sur la première travée du chœur.

La toiture de l’église est particulière, elle est formée de trois couvertures aux hauteurs différentes, séparées par des murs pignons donnant un aspect en dents de scie. La grande couverture abrite sous ses deux versants la nef, le collatéral et la croisée. La deuxième et troisième toitures couvrent le chœur et l’abside. Le bras Sud du transept accueille la chapelle de la Vierge et le bras Nord la chapelle Saint Martin.


Château de Saint Denis Maisoncelles (14)


Etude diagnostic préalable à la restauration du château

 

Titre : Saint Denis Maisoncelles – Château

Type de marché : Marché privé

Année : 2017-2018

Maître d’ouvrage : Privé

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Pierre de Caen, schiste, enduit, bois de chêne, ardoises

Mission : Etude diagnostic

Etat : Etude rendue, démarrage des études pour la première phase de travaux en cours.

Le château de Saint-Denis Maisoncelles est situé dans le Calvados, à égale distance entre les  villes de Saint-Lô et Vire. L’entrée du domaine, à la sortie du village, est marquée par une longue allée plantée débouchant sur des douves sèches en arc de cercle, délimitant avec diverses dépendances la cour au droit de la façade Nord du château. Implanté sur un plateau surplombant la vallée du Roucamps, le château domine au Sud un vaste parc agrémenté d’annexes (orangerie, pigeonnier, glacière…).

Le château actuel, aux élévations symétriques et régulières, date principalement des 18 ème et 19ème siècle. Cependant l’étude menée a révélé l’existence d’un château plus ancien (probablement du 17ème siècle) qui a été peu à peu été englobé dans la grande construction actuelle.

Malgré la présence d’enduits ciment en façade, le château possède un état général relativement correct (les pathologies principales se situant en parties hautes – corniches, frontons, acrotères en pierre de taille). Au niveau de la partie centrale (la plus ancienne), les charpentes sont une source de désordres importante car elles ont été remaniées sans réelle connaissance des principes structurels qui régissent la stabilité des fermes.

L’étude générale du château, comprenant une synthèse historique, l’établissement d’un diagnostic, ainsi que la réalisation d’une estimation des travaux à prévoir et leur phasage sur plusieurs années, a été réalisée en 2017.

Cette étude portait aussi sur l’orangerie, que les propriétaires souhaitent transformer en salle de bal, et de manière plus succincte sur la glacière et le pigeonnier.

 


SURESNES – Globe mappemonde de l’école en plein air


Restauration du globe mappemonde

 

Titre :  Suresnes – Restauration du globe mappemonde de l’école en plein air

Type de marché : Marché public

Année : Etudes 2016-2017, Chantier 2017-2018

Maître d’ouvrage : Public

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Béton armé, inox, peinture minérale

Mission : Etude diagnostic + Mission complète

Etat : Livraison au 1er trimestre 2018

Edifice ? Objet ? – Le globe mappemonde de l’école en plein air de Suresnes est un Monument Historique classé curieux. Construit en 1935 par les architectes Baudoin et Lodz en prolongement de l’école en plein air adjacente il permettait de donner des cour de géographie en plein air.

Il s’agit en effet d’une sphère en béton armé de 5 mètres de diamètre. La coque a une épaisseur de seulement 6 centimètres et comporte les reliefs terrestres (hors échelle par rapport au globe). Autrefois le globe comportait une rampe en acier permettant aux élèves de littéralement parcourir le monde lors de leurs cours de géographie.

Atelier 27 a réalisé et encadré les études préalables à la restauration et est actuellement en charge de la direction des travaux. Des analyses de béton par un laboratoire spécialisé ont permis de définir le taux de carbonatation du béton. Il a été décidé d’un MFP pour stabilisé la carbonatation et de protéger les fers de l’armature interne de la coque.

La structure des tirants été totalement corrodée et a été remplacée par une nouvelle structure en acier inox.

Au niveau du décor peint, des recherches stratigraphiques ont permis de retrouver le « bleu de Suresnes » des océans. Les continents comportaient des traces d’ocres rouges et jaune, et du vert Véronese ayant permis de restituer le décor avec une peinture minérale.  L’ensemble est enfin protéger par un anti-graffiti.


Eglise Saint-Maurice d’Artannes-sur-Indre


RESTAURATION INTERIEURE & EXTERIEURE

 

Titre : Artannes-sur-Indre – Restauration de l’église Saint Maurice

Type de marché : Marché public

Année : 2015-2017

Maître d’ouvrage : Commune d’Artannes-sur-Indre

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Pierre de tuffeau

Mission : Mission complète + DIA

Etat : Phase 1 achevée en octobre 2017

Fondée au 11siècle, l’église Saint-Maurice d’Artannes-sur-Indre formait avec le palais des archevêques un quadrilatère entouré de douves. Plusieurs fois remanié, on retrouve aujourd’hui un ensemble hétérogène comportant entre autres un transept et son clocher datant du 12e siècle. Le transept Sud contient dans sa baie centrale un vitrail composé de trois panneaux classés MH, dont un représente le martyr de Saint Maurice.

Suite à l’état général vétuste de l’église, la commune a missionné Atelier 27 en 2016 pour l’établissement d’une étude diagnostic. Cette étude a permis de dresser un bilan sanitaire général et d’établir un programme de travaux pluri-annuel. Les investigations sur place ont également révélé l’existence de multiples vestiges de décors peints dans les combles de l’édifice.

Une première phase de travaux exécutée en 2017 concernait principalement la restauration du clocher et son beffroi. Les décors peints présents dans la chambre intermédiaire du clocher ont pu être consolidés.  Les travaux ont également permis le nettoyage de la façade Ouest, la mise aux normes du paratonnerre, des travaux de couverture divers et la purge des enduits ciment des soubassements Nord de l’église.

Une prochaine phase devrait entre autres traiter les désordres des maçonneries des transepts et de la chapelle de la Vierge, et les problèmes de remontées d’humidité dans la nef.

 

 


Vendôme – Musée – Salle d’exposition temporaire


RESTAURATION ET REAMENAGEMENT DE LA SALLE D’EXPOSITION TEMPORAIRE

 

Titre : Vendôme – Ancienne abbaye de la Trinité – Bâtiment C – Restauration et réaménagement de la salle d’exposition temporaire

Type de marché : Marché public

Année : 2016 – 2018

Maître d’ouvrage : Ville de Vendôme

Montant de travaux : N/C

Surface : 160m2

Matériaux : Enduits à la chaux, tomettes de terre cuite, entre-vous en plâtre

Mission : Mission complète

Etat : Chantier en cours, livraison prévue au 1er trimestre 2018

 

Le musée de la Ville de Vendôme est installé dans le quartier Rochambeau dans l’ancienne abbaye de la Trinité. Les bâtiments de l’abbaye avaient été transformés en caserne de la cavalerie après la Révolution. La salle d’exposition temporaire occupe un ancien dortoir des cavaliers et est situé au-dessus du réfectoire voûté du XVe siècle. 

Atelier 27 intervient pour concevoir et diriger les travaux de restauration de la salle d’exposition temporaire qui comportait des aménagements des années 1950. Après la purge des plafonds, un solivage a été mise a nu ayant perdu ses entre-vous en plâtre.

Le projet prévoit la réfection des entre-vous, la restauration du solivage, la réfection des enduits et des sols avec démolition des chapes en béton et briques existantes. Enfin l’installation électrique est refait en totalité. Afin de faciliter les expositions temporaire un système de caniveau techniques au sol permet de disposer de points d’alimentation des vitrines par en-dessous.

La livraison des travaux est prévu au 1er trimestre 2018


Île Bouchard – Eglise Saint Gilles


RESTAURATION SUITE A L’INCENDIE DE SEPTEMBRE 2015

 

Titre : L’Île Bouchard – Restauration suite à l’incendie de novembre 2015

Type de marché : Marché public

Année : 2016

Maître d’ouvrage : Commune de L’Île Bouchard

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Pierre de tuffeau, peinture murale à la détrempe, Orgue Jacquot,

Mission : Mission complète + DIA

Etat : Chantier livré en janvier 2017

L’église Saint-Gilles de l’Île-Bouchard, date du XIe siècle et a été remaniée aux XVe siècle et XIXe siècle.

L’édifice, de style roman faisait partie d’un ancien prieuré du XI e siècle. De cette époque, il ne subsiste que le côté Nord et son portail. La façade et son portail, la nef et le clocher datent du XII e siècle. Le chœur gothique possède trois vaisseaux et un chevet plat ; il fut reconstruit au XV e siècle grâce aux dons de Charles VII.

Les voûtes en briques et les toitures ont été refaites au XIX e siècle. Une des trois cloches est classée monument historique. L’église connait une grande affluence de fidèles et un pèlerinage annuel le 18 décembre pour commémorer l’apparition miraculeuse de la Vierge en 1947.

Une incendie d’origine criminelle détruit en septembre 2015 le confessional et abîme les voûtes et la peinture murale représentant le baptême du Christ dans le baptistère. Une suie noire se répartit dans l’édifice et la chaleur abîme également l’orgue. Atelier 27 est missionné pour faire l’analyse des désordres, définir et conduire les travaux de restauration.

Grâce aux entreprises Jaillais, Guérin, Atelier van Guy et Lemercier, facteur d’Orgues, le chantier a été mené à bien et l’édifice restitué aux fidèles.


Auvers-sur-Oise


RESTAURATION DES COUVERTURES ET CHARPENTES

 

Titre : Auvers-sur-Oise – Etude préalable  à la restauration des couvertures et charpentes de l’église Notre Dame de l’Assomption 

Type de marché : Marché public

Année : 2016 – 2018

Maître d’ouvrage : Ville de Auvers-sur-Oise

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Tuiles plates, charpente en chêne, pierre de l’Oise;

Mission : Etude préalable et Mission complète

Etat : Etude livrée – Démarrage des travaux prévu au 1er trimestre 2018

 

L’église Notre Dame de l’Assomption d’Auvers-sur-Oise est aujourd’hui mondialement connu grace au tableau de Vincent van Gogh. Le peintre néerlandais, d’ailleurs enterré au cimetière du village en a peint une saisissante vue du chevet en juin 1890.

Atelier 27 est intervenu d’abord en décembre 2015 et janvier 2016 pour la restauration d’urgence de la couverture de l’absidiole Nord (XIIe S.). Au vu de l’état inquiétant de l’ensemble des couvertures nous avons proposé à la commune de réaliser une étude préalable globale définissant les urgences et l’ordre de priorité des travaux de restauration à prévoir.

Cette étude a été réalisé en mars-avril 2016 et les travaux proposés feront l’objet de deux tranches opérationnelles. Le financement des travaux fait l’objet d’un appel à dons et un d’un reportage de France 3, à visionner par ce lien.

La première tranche de travaux est prévu à partir de mars 2018.


Ancienne Collégiale Notre Dame / Saint Ours de Loches


RESTAURATION INTERIEURE & EXTERIEURE

 

Titre : Loches – Restauration intérieure & extérieure

Type de marché : Marché public

Année : 2015 – 2017

Maître d’ouvrage : Ville de Loches

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Pierre de tuffeau

Mission : Mission complète + DIA

Etat : Phase 1 des travaux de restauration achevé en octobre 2017

Fondée entre 963 et 985, par Géoffroy de la Grisegonelle, comte d’Anjou, en pénitence de ses péchés, la collégiale est consacrée à Notre Dame dont elle conservait un morceau de ceinture en tant que relique jusqu’à la  Révolution.

Ayant subi plusieurs remaniements au XI et XIIe siècles, la collégiale prend sa silhouette atypique formée par les deux pyramides octogonales (dites ‘dubes’) couvrant sa nef, entre 1030 et 1060, sous l’égide du prieur Thomas Pactius, chapelain du comte d’Anjou, Foulque le Jeune.

Très restaurée au XIXe siècle par l’architecte Verdier, l’église est aujourd’hui dans un état sanitaire préoccupant. Notamment les dubes présentent des désordres importants liés aux infiltrations d’humidité. La Ville de Loches a retenu Atelier 27 en 2015 pour établir l’étude diagnostic préalable à la restauration intérieure et extérieure puis d’en assurer la maîtrise d’oeuvre.

L’étude diagnostic a été rendu en 2016. Une première phase de travaux a été réalisée en été 2017, concernant principalement des travaux de mise en sécurité et de mise hors d’eau. D’autres phases de travaux sont à prévoir dans les années à venir.

Atelier 27 a travaillé ensemble avec Sylvain Lhôtellier, restaurateur spécialiste de décors peints, dans le cadre de la définition du projet de restauration du portail polychrome du narthex.


Château de Betz-le-château


ACHEVEMENT DE LA RESTAURATION

 

Titre : Betz-le-château – Achèvement de la restauration du château et restauration des communs Nord et Est.

Type de marché : Marché privé

Année : 2015-2018

Maître d’ouvrage : Privé

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Pierre calcaire, tuiles plates, charpente traditionnelle

Mission : Mission complète

Etat : Phase 1 achevée en mai 2017, Phase 2 en cours

 

Le château fort de Betz se situe sur un promontoire en face de la vallée du Brignon et servait à surveiller le passage de la rivière.

Le logis actuel date de la fin du XVe siècle mais est construit sur des souterrains qui dateraient du XIe. Après avoir menacé la ruine complète dans les années 1930, le château a été inscrit à la liste supplémentaire des Monuments Historiques en 1937. Les propriétaires successifs ont ensuite mené un considérable travail de restauration.

Une étude diagnostic a été réalisée en 2015 afin d’établir les bases scientifiques, historiques et techniques du projet de restauration.

Une première phase de travaux, réalisée en 2016-2017 concernait la restauration des communs Nord et Est, permettant de rénover un logement existant et de créer deux gîtes.

Une deuxième phase débutera en 2018 et comprendra la suite de la restauration du château, l’ouverture de l’accès au public des souterrains troglodytiques et la restauration du couronnement des tours côté Sud du château.


 

Villa Art Nouveau


DIAGNOSTIC SANITAIRE ET ETUDE PATRIMONIALE

 

Titre : Montmorency – Diagnostic sanitaire et étude patrimoniale

Type de marché : Marché privé

Année : 2015

Maître d’ouvrage : N/C

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : briques, enduits plâtre, charpente traditionnelle, ardoises et zinguerie ornementale

Mission : DIA + FAISA + ESQ

Etat : Etude rendue

 

Afin d’aider le client dans sa prise de décision sur les travaux à mener, nous menons une étude diagnostic de cette villa construite vers 1880. L’identification des désordres et leur hiérarchisation par ordre d’urgence permettra de dresser la liste de travaux à prévoir pour la restauration pérenne et mise en valeur de la villa.

Notre mission comprend également l’étude patrimoniale dont l’objectif est d’identifier les parties du bâtiment présentant  l’intérêt historique, technique et artistique le plus fort. Enfin nous assisterons notre client dans la recherche des aides financières.