Archives pour la catégorie projets menu

Eglise Saint-Gilles de l’Île Bouchard


RESTAURATION SUITE A L’INCENDIE DE SEPTEMBRE 2015

 

Titre : L’Île Bouchard – Restauration suite à l’incendie de novembre 2015

Type de marché : Marché public

Année : 2016

Maître d’ouvrage : Commune de L’Île Bouchard

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Pierre de tuffeau, peinture murale à la détrempe, Orgue Jacquot,

Mission : Mission complète + DIA

Etat : Travaux en cours, livraison en décembre 2016

L’église Saint-Gilles de l’Île-Bouchard, date du XIe siècle et a été remaniée aux XVe siècle et XIXe siècle.

L’édifice, de style roman faisait partie d’un ancien prieuré du XI e siècle. De cette époque, il ne subsiste que le côté Nord et son portail. La façade et son portail, la nef et le clocher datent du XII e siècle. Le chœur gothique possède trois vaisseaux et un chevet plat ; il fut reconstruit au XV e siècle grâce aux dons de Charles VII.

Les voûtes et les toitures de briques ont été refaites au XIX e siècle. Une des trois cloches est classée monument historique. L’église connait une grande affluence de fidèles et un pèlerinage annuel le 18 décembre pour commémorer l’apparition miraculeuse de la Vierge en 1947.

Une incendie d’origine criminelle détruit en septembre 2015 le confessional et abîme les voûtes et la peinture murale du baptême du Christ dans le baptistère. Une suie noire se répartit dans l’édifice et la chaleur abîme également l’orgue. Atelier 27 est missionné pour faire l’analyse des désordres, définir et conduire les travaux de restauration.


L'église d'Auvers-sur-Oise Juin 1890

Auvers-sur-Oise


RESTAURATION DES COUVERTURES ET CHARPENTES

 

Titre : Auvers-sur-Oise – Etude préalable  à la restauration des couvertures et charpentes de l’église Notre Dame de l’Assomption 

Type de marché : Marché public

Année : 2016

Maître d’ouvrage : Ville de Auvers-sur-Oise

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Tuiles plates, charpente en chêne, pierre de l’Oise;

Mission : Etude préalable

Etat : Etude livrée

 

L’église Notre Dame de l’Assomption d’Auvers-sur-Oise est aujourd’hui mondialement connu grace au tableau de Vincent van Gogh. Le peintre néerlandais, d’ailleurs enterré au cimetière du village en a peint une saisissante vue du chevet en juin 1890.

Atelier 27 est intervenu d’abord en décembre 2015 et janvier 2016 pour la restauration d’urgence de la couverture de l’absidiole Nord (XIIe S.). Au vu de l’état inquiétant de l’ensemble des couvertures nous avons proposé à la commune de réaliser une étude préalable globale définissant les urgences et l’ordre de priorité des travaux de restauration à prévoir.

Cette étude a été réalisé en mars-avril 2016 et les travaux proposés feront l’objet de quatre tranches opérationnelles. Le financement des travaux fait l’objet d’un appel à dons et un d’un reportage de France 3, à visionner par ce lien.


Vue des dubes depuis le Sud

Ancienne Collégiale Notre Dame de Loches


RESTAURATION INTERIEURE & EXTERIEURE

 

Titre : Loches – Restauration intérieure & extérieure

Type de marché : Marché public

Année : 2015

Maître d’ouvrage : Ville de Loches

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Pierre de tuffeau

Mission : Mission complète + DIA

Etat : Etude préalable en cours.

Fondé entre 963 et 985, par Géoffroy de la Grisegonelle, comte d’Anjou, en pénitence de ses péchés, la collégiale est consacré à Notre Dame dont elle conservait un morceau de sa ceinture en tant que relique jusqu’à la  Révolution.

Ayant subi plusieurs remaniements au XI et XIIe siècles, la collégiale prend sa silhouette atypique formé par les deux pyramides octogonales (dites ‘dubes’) couvrant sa nef, entre 1030 et 1060, sous l’égide du prieur Thomas Pactius, chapelain du comte d’Anjou, Foulque le Jeune.

Très restauré au XIXe siècle par l’architecte Verdier, l’église est aujourd’hui dans un état sanitaire préoccupant. La Ville de Loches a donc décidé de prendre le destin de l’ancienne collégiale en main et a retenu Atelier 27 pour établir l’étude diagnostic à la restauration intérieure et extérieur puis d’en assurer la maîtrise d’oeuvre.

Atelier 27 travaille ensemble avec Sylvain Lhôtellier, restaurateur spécialiste de décors peints, dans le cadre de la définition du projet de restauration du portail polychrome du narthex.


BLC-vue Est

Château de Betz-le-château


ACHEVEMENT DE LA RESTAURATION

 

Titre : Betz-le-château – Achèvement de la restauration du château et restauration des communs Nord et Est.

Type de marché : Marché privé

Année : 2015

Maître d’ouvrage : Privé

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Pierre calcaire, tuiles plates, charpente traditionnelle

Mission : Mission complète

Etat : Etude préalable en cours.

 

Le château fort de Betz se situe sur un promontoire en face de la vallée du Brignon et servait à surveiller le passage de la rivière.

Le logis actuel date de la fin du XVe siècle mais est construit sur des souterrains qui dateraient du XIe. Après avoir menacé la ruine complète dans les années 1930, le château a été inscrit à la liste supplémentaire des Monuments Historiques en 1937. Les propriétaires successifs ont ensuite mené un considérable travail de restauration.

Notre mission est d’achever ce travail par le remontage de certaines parties disparues. L’étude préalable actuellement en cours permettra d’établir les bases scientifiques, historiques et techniques pour mener ce projet  dans les règles de l’art.


 

Villa Art Nouveau


DIAGNOSTIC SANITAIRE ET ETUDE PATRIMONIALE

 

Titre : Montmorency – Diagnostic sanitaire et étude patrimoniale

Type de marché : Marché privé

Année : 2015

Maître d’ouvrage : N/C

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : briques, enduits plâtre, charpente traditionnelle, ardoises et zinguerie ornementale

Mission : DIA + FAISA + ESQ

Etat : Etude rendue

 

Afin d’aider le client dans sa prise de décision sur les travaux à mener, nous menons une étude diagnostic de cette villa construite vers 1880. L’identification des désordres et leur hiérarchisation par ordre d’urgence permettra de dresser la liste de travaux à prévoir pour la restauration pérenne et mise en valeur de la villa.

Notre mission comprend également l’étude patrimoniale dont l’objectif est d’identifier les parties du bâtiment présentant  l’intérêt historique, technique et artistique le plus fort. Enfin nous assisterons notre client dans la recherche des aides financières.

 


Photomontage de l'état projeté

Anciennes écuries de la Villa de Jaigny


RESTAURATION DU CLOS ET COUVERT

 

Titre : Montmorency – Restructuration et restauration lourde des anciennes écuries

Type de marché : Marché public

Année : 2014 – 2015

Maître d’ouvrage : Conseil Régional Ile de France

Montant de travaux : N/C

Surface : 360 m2

Matériaux : briques, enduits MPC, charpente traditionnelle, ardoises et zinguerie ornementale

Mission : Mission complète

Co-traitance avec : Bruno Pantz, Architecte DPLG (mandataire)

Etat : DCE en cours.

 

Dans le cadre de la restructuration du lycée Jean-Jaques Rousseau à Montmorency, le bâtiment des anciennes écuries de la Villa de Jaigny sera réhabilité.  Le lycée occupe la parcelle d’une villa éclectique construite ans  années 1860 et démolie vers 1965. Seul le bâtiment des écuries témoigne de l’histoire des lieux. Après une longue période d’abandon ayant causé des graves désordres les écuries retrouveront leur éclat d’autrefois prochainement.

L’ensemble de la couverture et la charpente seront démontes et reconstruits à l’identique de l’état d’origine connu grâce à des photos anciennes. Les zingueries ornementales et épis de toiture seront restitués à l’identique. Les parements en pierre seront décapés et les encadrements des baies et corniches en enduit MPC refaits. Les menuiseries seront redessinés afin de s’adapter au nouvel usage de l’édifice qui sera utilisé en tant que logements de service et locaux techniques pour le personnel.

Le diagnostic sanitaire a mis en évidence deux phases de construction consécutives. Ceci explique la composition en deux pavillons non parfaitement symétriques.


Carte postale vers 1900

Mairie du Xe arr. de Paris


RESTAURATION DES FAÇADES ET DES MENUISERIES

 

Titre : Mairie du Xe arrondissement de Paris – Restauration des façades et des menuiseries

Type de marché : Marché public

Année : 2014 – 2015

Maître d’ouvrage : Ville de Paris, SLA du 10e – 11e arrondissements

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : pierre de l’Oise, ferronneries, vitraux, menuiseries bois, ardoises, zinc et plomb

Mission : DIA + AVP + DCE

Co-traitance avec : Aristide Bravaccio Valari Architecte (ABVA) – Architecte du Patrimoine

Etat : Etude diagnostic et avant-projet rendu, DCE en cours.

 

La mairie du Xe arrondissement est une des plus belles mairies de Paris. L’oeuvre de l’architecte Eugène Rouyer (2e au concours de l’Hôtel de Ville) présente un style néo-renaissance avec un décor sculpté extrêmement riche. Construit entre 1892 et 1896, le bâtiment exalte la République et comporte en plus des services de la mairie, salle de mariages et salle des fêtes une bibliothèque municipale et un tribunal administratif.

Le projet vise le nettoyage et restauration des façades et de leurs décors finement sculptés. Les architectes d’A27 et ABVA (co-traitant) ont d’abord procédé au relevé métrique à l’aide d’un tachéomètre et des relevés complémentaires. Une fois ce relevé mis au propre sous format .dwg, une inspection minitieuse des façades a été fait pendant trois jours à l’aide d’un camion nacelle permettant de monter jusqu’à 52 mh afin d’inspecter le lanternon du pavillon central. Lors de ce diagnostic notre équipe s’est fait appuyé par un laboratoire spécialisé (BPE) pour réaliser des prélèvements afin d’analyser identifier les pierres et mortiers.

Les pathologies observés ont ensuite été reperé sur les dessins et quantifiés. Sur cette base les architectes du patrimoine, à l’aide des analyses du laboratoire, ont pus analyses les désordres et identifiés les causes. Ce diagnostic a ensuite permis de préconiser les travaux de l’avant-projet assortis d’un chiffrage précis et une proposition de phasage.


Eglise St Saturnin

Champigny-sur-Marne Eglise Saint Saturnin


RESTAURATION DES COUVERTURES ET CHARPENTES

 

Titre : Eglise St Saturnin – Restauration des couvertures et charpentes de la chapelle Nord-Est et du bas-côté Nord

Année : 2013-2014

Type de marché : Marché public

Maître d’ouvrage : Ville de Champigny-sur-Marne

Montant de travaux : 50.000€ HT

Surface : N/C

Matériaux : Charpente en chêne, couverture en tuiles plates grand format,  pierre de taille

Mission : Mission complète

Etat : Travaux 1ère phase achevés

 

L’église Saint Saturnin de Champigny-sur-Marne, date en partie de la fin du XIIe et début XIIIe siècle et est classé Monument Historique depuis 1913. Le clocher a été reconstruit au XVIIe. L’église est très endommagée lors de la guerre de 1870 pendant la bataille de Champigny.

Le projet de restauration visait les couvertures et charpente de la chapelle Nord-Est et du bas-côté Nord, accolés à la tour clocher. La couverture de la chapelle a pu être restaurée sans problèmes, celle du bas-côté Nord a du être interrompu suite à la découverte de désordres dans les murs-boutant mises à jour lors des travaux de restauration de charpente.

Afin de définir les travaux de conformation nécessaires,  une nouvelle étude a été menée et est en cours d’instruction par l’Inspection Générale des Monuments Historiques. En attendant le bas-côté a été mis hors d’eau avec une couverture provisoire en bac acier et les maçonneries de la galerie du triforium étayés.

Les travaux devraient reprendre prochainement.


Le coq

L’Isle Adam – Eglise Saint Martin (MH)


ETUDE PREALABLE A LA RESTAURATION DE LA FLECHE- DEPOSE PRÉVENTIVE DE LA CROIX

 

Titre : Eglise St Martin – Etude préalable à la restauration de la flèche

Type : Etude préalable

Année : 2014

Type de marché : Marché public

Maître d’ouvrage : Ville de l’Isle Adam

Montant de travaux : N/C

Surface : N/C

Matériaux : Charpente en chêne, couverture ardoise posé au clou, plomb

Mission : Mission d’étude préalable

Etat : Etude rendue

Co-traitance : Frédéric DANTON, architecte DPLG

 

L’église Saint Martin de l’Isle Adam est classé Monument Historique depuis 1941. La flèche de la croisée de l’église est en mauvais état depuis des années, au début années 1990 une première campagne de travaux de restauration permet de stabiliser une partie de la charpente et de consolider la ferme reprenant une partie du tabouret  de cette flèche. Nonobstant cette consolidation l’affaissement de la flèche continue. L’investigation menée a permis de comprendre les désordres et de proposer les mesures de consolidation provisoire et de mise sous surveillance qui s’imposent.


Atelier 27 en mouvement

Actualité des projets en cours :

-Ecully : restauration clos et couvert d’une villa de 1882

-Auvers-sur-Oise : étude préalable à la restauration des couvertures et charpentes : participation à l’appel à dons de Madame Isabelle Mezières, maire d’Auvers-sur-Oise

-Loches, collégiale Saint Ours : Phase 1 : travaux de première urgence de mise en sécurité, mise hors d’eau et travaux annexes, démarrage des travaux automne 2016

-Lémeré, phase 2, restauration du clocher : démarrage des travaux automne 2016

-Montmorency, anciennes écuries de la villa de Jaigny : restauration du clos et couvert en cours

-Lémeré : organisation de visites guidées de l’église en août 2015

-Betz-le-château : Phase 1 : restauration et réaménagement des communs Nord et Est : travaux en cours

-Paris IVe : Restauration pérenne de murs de la Cour des Noms au Mémorial de la Shoah, études en cours.